L'Eglise

St-Martin

ARCHITECTURE

 

               L’aspect actuel de l’église doit beaucoup aux restaurations et aux constructions réalisées entre 1854 et 1881. La symétrie de son plan et de ses façades est le résultat de plusieurs campagnes de travaux. L’église romane primitive a été en effet agrandie sous la Renaissance et au XIXème siècle.

Epoque romane :

               Selon l’historien Grégoire de Tours, saint Perpet aurait fondé au IVème siècle la première église de Mosnes. Il n’en subsiste aucun vestige    . Les éléments les plus anciens de l’église actuelle remontent au XIIème siècle. Le carré de transept (sous le clocher), le chœur et le clocher sont romans. La nef était à l’origine fermée par des murs percés de petites baies, à l’emplacement des piliers actuels, et couverte d’une charpente. A l’extérieur, l’abside (chœur) est la partie la mieux conservée. Ses baies étroites, en plein cintre, et les modillons (corbeaux) sculptés soutenant la corniche sont caractéristiques de l’époque romane.

La Renaissance :

               En 1545, l’église est doublée au sud, vers la route, par un collatéral. Cette date est inscrite sur la niche au-dessus du portail desservant le collatéral. Accosté de colonnes et surmonté d’une niche, ce portail Renaissance s’inspire de l’Antiquité, alors que les voûtes d’ogives à l’intérieur sont héritées du gothique flamboyant du XVème siècle. Ces voûtes d’ogives comportent des liernes, nervures se recoupant à angle droit et dessinant une croix. Ces liernes sont destinées à renforcer les voûtes. Les réseaux de baies, par leurs dessins arrondis, ont abandonné les schémas sinueux et tourmentés du gothique flamboyant. Chaque travée est couverte d’un toit à deux versants calé par un haut pignon triangulaire et perpendiculaire à la nef, solution retenus pour assurer une évacuation efficace de la pluie. La construction d’un long toit unique le long de la nef n’aurait pas été viable. Deux chapelles sont également élevées de chaque côté du chœur.

Le XVIIIème siècle :

            En 1740, la foudre renverse la flèche en pierre du clocher, qui est remplacé par une charpente, moins coûteuse à établir. Le beffroi est reconstruit. La corniche à modillons marque la limite des murs romans conservés.

Les restaurations et constructions du XIXème siècle :

           Le collatéral sud, dont les voûtes menaçaient de s’écrouler est entièrement restauré en  1854. Deux voûtes et un pilier sont reconstruits. Les encadrements des baies et leurs réseaux sont refaits d »après les profils anciens.

             Dès 1855, on projette d’agrandir l’église par la construction au nord d’un second collatéral, reproduisant en tous points celui du sud. Ce collatéral est réalisé par étapes. En 1862, sa façade est terminée, comme l’indique la date inscrite sur le fronton. La façade de l’église romane est entièrement restaurée, et le portail refait dans le style du XIIème siècle.

            En 1881, la nef qui avait conservé un lambris revêtent la charpente est voûtée en briques et plâtre, à faux joints de pierre de taille. Ce chantier s’est échelonné sur une trentaine d’années, avec trois architectes.

           Après ces travaux de gros-œuvre, le mobilier est entièrement renouvelé, avec la pose de vitraux et d’autels.

           De 1994 à 2014 les municipalités successives ont veillé à l’entretien et à la restauration de l’édifice, restauration des façades occidentales et orientale, éclairage et illumination extérieure, chauffage, réparation d’une cloche.

 

MOBILIER

 

Vitraux :

           Julien Fournier, maître-verrier à Tours, a réalisé entre 1887 et 1894 les vitraux peints, offerts par des paroissiens. Concurrent de la famille Lobin qui créa en 1847 une importante  fabrique de vitraux à Tours, il privilégie comme ses prédécesseurs une peinture sur verre rivalisant avec des tableaux, où s’affirment le goût pour le détail et des compositions élaborées.

             Ces vitraux ont été restaurés par la Municipalité entre 2006 et 2008

 

Sculptures et peinture :

             La statuaire installée à la fin du XIXème siècle, était produite en série dans le style saint-sulpicien. Les statues ont été réinstallées sur des socles en pierre de Chauvigny offerts par Monsieur Christophe VILLEMAIN.

Quelques œuvres, les trois premières restaurées par la Municipalité en 1998,  méritent une attention particulière :

  • Le Christ en Croix en bois peint du XVème siècle
  • La Vierge à l’Enfant en bois doré du XVIIIème siècle. L’Enfant tient le globe crucifère et bénit.
  • L’Assomption et le Couronnement de la Vierge XVIIIème siècle
  • Un chemin de croix en terre cuite du XIXème siècle, provenant de l’église Saint Florentin d’Amboise.

 

                                                     Texte rédigé d’après la notice de la Conservation des Antiquités et Objets d’Art  2002

PAROISSE SAINT-MARTIN – VAL  D’AMBOISE                         

                                                                      

 L’église de Mosnes est desservie par la paroisse catholique « Saint-Martin  - Val d’Amboise » qui comprend les douze communes du canton d’Amboise. Son territoire compte quatre églises à Amboise et treize églises dans les villages des deux rives de la Loire. Sur ces treize églises  deux autres sont dédiées à Saint-Martin : Cangey et Montreuil en Touraine.

Pour connaitre les activités de la paroisse s’adresser à :

PRESBYTERE D’AMBOISE

Curé modérateur : Jean-Jacques ADOGONY

Curé in solidum  : Philippe LANDAIS

9, rue Saint Denis 37400 AMBOISE

Tel : 02 47 57 24 05

paroisse.amboise@wanadoo.fr

Site internet :

http://doyenneamboise.com/ ou http://paroisseamboise.blogspot.fr/

 

HORAIRES DES MESSES :

Pour connaître les dates effectives, consulter les affichages à chaque église ou le site internet ou appeler la permanence du presbytère.

A titre indicatif :

AMBOISE

    Semaine                          18 h 30      Chapelle St Denis

    Samedi                          18 h 30      Eglise Notre Dame du-bout-des-ponts

    Dimanche                         11 h 00      Eglise Saint Denis

 

VILLAGES  RIVE GAUCHE                   

Dimanche  9 h 00  Par rotation dans l’un des villages

LUSSAULT, CHARGE, MOSNES, SOUVIGNY, SAINT- RÈGLE         

 

VILLAGES RIVE DROITE

Dimanche  10 h 30  Par rotation dans l’un des villages suivants :                                      

CANGEY, LIMERAY, MONTREUIL EN TOURAINE, NAZELLES, NEGRON, POCE, SAINT- OUEN

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
eglise cote.JPG